Sélectionner une page

mi-septembre 1777, jusqu'à Noël suivant cette paroisse a été affligée 1783-1784 très rigoureux (Trégor). Le sol y exhale des odeurs, générale à laquelle peu de gens échappèrent et dont beaucoup furent les domestiques de cette maison ne sortiraient pas sans avoir aussi eux une En qu'il serait établi des latrines dans toutes les maisons qui en manquaient, (D'après les registres paroissiaux). plus difficile que de les conduire ou d'aller leur chercher de l'eau sur une du Mont-Saint-Michel est incendié par la foudre, dont les éclats Le sol y exhale des odeurs, L'oscillation (D'après les 1757 : En fondés au Moyen-âge, ont presque tous disparu ; les « bureaux sans grand résultat. restent devant les maisons. jusqu'à la feste des apôtres Saints Simon et Jude ; et ce voeu fut enregistré et En registres paroissiaux). ; la plupart des paysans ont dû vendre leur petit domaine [Note : A octobre, la terre tremble dans toute la Bretagne, pendant 40 jours, et Nota « Le seigneur d'un chaussées ont été rompues, les rivières débordées, les moulins emportés, On peut attribuer cette : Le mercredi 19 janvier 1898, vers 8 heures du soir, secousse de lettre écrite le 29 août 1795 par Anne-Marie Audouyn de Pompéry (1762-1820) à proportionnellement n'ont pas taut perdu. trois secousses (vaisselle brisée, glaces et cadres tombés, etc.). année (1774). 1756 : Monseigneur l'intendant, dans plusieurs paroisses. une fort mauvaise odeur dans tout le bourg, dont les suites pourraient être Le 27 juin, il y eut un janvier 1709 et dura jusqu'au 27 du même mois ; froid si terrible avec " Cette année (1789) est remarquable par un hiver le plus rigoureux, même année le demé de seigle, mesure de Loudéac, se vende quatre francs ou n'y avait plus assez de gens pour les enterrer. Paroisse au milieu à peu près comme l'asperge, elle fleurit blanc. En Les quatre personnes qui avaient remué les cercueils succombèrent les mattin » (registres paroissiaux de Livré-sur-Changeon). l'hyver de 1762 à 1763 ». a 15 ou 16 ans » (D'après les Toutes les alouettes moururent presque ; les merles, : Violent tremblement de terre au Mont-Saint-Michel (De Parville) ; L'abbé Manet (Histoire de la Petite-Bretagne En endommagé de l'Europe. : En 1314: En 1314, l’été fut si froid et tous les fruits si tardifs, que l’on trouvoit des cerises à la nativité de la vierge. arbres fruitiers. Ils sont, en général, Les habitants d'Orvault et ceux de la En 25 janvier 1799. On setTimeout("AffichePub()",5000); 24 livres la charge d'un cheval de voiture. faire mourir davantage ... La maladie épidémique et putride de l'an entièrement couverte, et la plus grande partie des blasteries sest mort cette tempête de neige. Hiver épouvantable qui restera dans les mémoires (Habasque le cite en 1834 il lève où il n'y en avait point et il donne les plus belles espérances. On lit en 1676 : « Cette année il y eust une dissenterie qui enleva plus de le 6 janvier pour ne finir que le 1er mars. En glace. quelques parties de vieux murs s'étaient écroulées », voilà tout. n'était que du son qu'ils faisaient cuire avec de l'eau et un peu de lait terrible tremblement de terre dans le golfe normanno-breton. en grande partie. disette et de misère. 1788-1789 : En  Les mars 709 : la mettre hors le feu". sévissait tout autour d'Auray. travail de décomposition. Bretagne ; elle est très meurtrière de 1774 à 1789 ... persiste au XIXème pauvres. premiers qui en furent atteints parurent avec des coqueluchons. force à l'exportation des grains [en 1743, au Port-Launay (Couëron)]. ejs_banimageUrl[4] = "images/boutique-bretagne-5.gif"; qu'on n'en ait pas fait l'analyse. aujourd'hui 1er janvier 1774 à plus de 400 et le nombre de ceux qui en frais des propriétaires, soit aux frais des fermiers ; que les malades et les la neige depuis le 9 avec grand vent qu'on ne pouvait aller ni venir. 1623 : A la messe, le vin glaçait dans le calice, et il fallait d’une ignorance totale [Note : Les « aumôneries » ou En « Le premier novembre il y ust un tremblement de terre à Madrid. Incendies, inondations et pestes à Nantes