Sélectionner une page

[…]. Vive le dauphin ! Marie-Antoinette n'a pas de descendants vivant de nos jours. Hommes et femmes se livrèrent aux mêmes expressions de la douleur. Elle y est clouée au pilori comme une nymphomane perverse et insatiable et bien vite la certitude de son insatiable érotisme se répand. Or, elle n'a pas pu prononcer cette phrase qui figure déjà dans le Livre VI des Confessions de Jean-Jacques Rousseau publiées en 1782[34]. Dans son petit théâtre, elle joue notamment Le Barbier de Séville de Beaumarchais et tient souvent des rôles de servante devant un Louis XVI amusé. Le jour de son exécution, la reine déchue aurait trébuché et perdu un escarpin, récupéré par un fidèle et conservé actuellement au musée des beaux-arts de Caen. Tout doit être fait tout de suite, et sans avoir égard au coût de l'opération. [41] ». Article détaillé : Affaire du collier de la reine. Le Cardinal, frivole et volubile, est ignoré par la Reine depuis qu'il a mécontenté sa mère, Marie-Thérèse, alors qu'il était ambassadeur de France à la Cour d'Autriche, des années plus tôt. Pour charger l’accusation, il parle de faire témoigner le dauphin contre sa mère qui est alors accusée d’inceste par Jacques-René Hébert. Mollien, François Nicolas, comte, 1758-1850, Archives de la Ville de Paris, double registre des actes d'état civil de la municipalité de Paris, folio 95 verso (registre détruit en 1871), cité notamment par Émile Campardon dans. Par ailleurs, Marie-Antoinette s’en fera bientôt une ennemie : pendant les premiers temps, elle refuse de lui parler mais, forcée par Louis XV, et poussée par Marie-Thérèse sa mère, et Mercy-Argenteau, elle finit par adresser la parole à la comtesse avec ces quelques mots « il y a bien du monde aujourd'hui à Versailles ». ». », « Marie-Antoinette s'en retirera : elle a répondu comme un ange, on ne fera que la déporter », « l’instigatrice principale de la trahison de Louis Capet », « Examen fait de toutes les pièces transmises par l’accusateur public, il en résulte qu’à l’instar des Messaline, Frédégonde et Médicis, que l’on qualifiait autrefois de reines de France et dont les noms à jamais odieux ne s’effaceront pas des fastes de l’histoire, Marie-Antoinette, veuve de Louis Capet, a été, depuis son séjour en France, le fléau et la sangsue des Français. De plus, la jeune dauphine a du mal à s’habituer à sa nouvelle vie, son esprit se plie mal à la complexité et à la rouerie de la « vieille cour », au libertinage du roi Louis XV et de sa maîtresse la comtesse du Barry. Véronique Campion-Vincent, Christine Shojaei kawan, « Marie-Antoinette et son célèbre dire : deux scénographies et deux siècles de désordres, trois niveaux de communication et trois modes accusatoires ». Weber dit, dans ses mémoires : « On a peine à se défendre de la superstition des pressentiments quand on a vu les adieux de Marie-Antoinette à sa famille, à ses serviteurs et à son pays, en 1770. (Anonyme. […]. Soit une demi-heure après l'annonce officielle de sa condamnation à mort. Marie-Célestine-Amélie de Ségur d'Armaillé. Toujours sans héritier à offrir à la France et toujours considérée comme une étrangère même par la famille royale qu'elle n'aime pas (en fait le mariage entre elle et Louis XVI met sept ans à être consommé[12]), la reine devient, dès l’été 1777, la cible de premières chansons hostiles qui circulent de Paris jusqu’à Versailles. À Marly, par exemple, en 1788, elle établit une espèce de café, où les seigneurs et les dames vont prendre leur petit déjeuner le matin. Le 5 mai 1789 s’ouvrent les États généraux. Offre non cumulable avec toute autre remise ou promotion ; valable une seule fois par personne (même nom, prénom, date de naissance). Le lendemain, remerciant M. d'Autigny du bel accueil qui lui avait été réservé[b 12], elle quitte Strasbourg pour cinq jours de voyage, au bout duquel elle rencontrera enfin le dauphin à qui elle est promise[a 17]. Se plaisant à la vie de famille et aux simples réunions amicales, elle fait aménager pour sa vie intime à Versailles, Fontainebleau, Compiègne et Saint-Cloud, des petits appartements tapissés de toiles peintes à motifs de fleurs et d'oiseaux, ornés de lambris blancs et de glaces. Ancêtres de Marie-Antoinette d'Autriche (1755-1793), Reines et impératrices des Francs d’Occident, de France et des Français. Marie-Antoinette Josèphe Jeanne de Habsbourg-Lorraine, née le 2 novembre 1755 à Vienne en Autriche et morte guillotinée le 16 octobre 1793 sur la place de la Révolution à Paris, est reine de France et de Navarre de 1774 à 1791, puis reine des Français de 1791 à 1792. Une tradition fait de Marie-Antoinette d'Autriche celle qui aurait officiellement introduit et popularisé en France le croissant à partir de 1770, d'où le nom de viennoiserie[11]. C’est le scandale, une preuve, pense-t-on, de l’existence du comité autrichien, des tractations de la reine pour vendre la patrie à l’Autriche. Selon Gaspard Louis Lafont d'Aussonne dans ses mémoires publiés en 1824, des personnes dans la foule dirent le matin du jugement « Marie-Antoinette s'en retirera : elle a répondu comme un ange, on ne fera que la déporter »[36]. « Sa beauté n'est pas régulière. Marie-Antoinette est inhumée avec la tête entre les jambes dans la fosse commune de la Madeleine, rue d’Anjou-Saint-Honoré (Louis XVIII fera élever à cet endroit la chapelle expiatoire située de nos jours sur le square Louis-XVI, seul endroit de Paris portant encore le nom du roi). Depuis 1931, on attribue à Marie-Antoinette une boutade cynique : « S’ils n’ont pas de pain, qu'ils mangent de la brioche ! Adieu, adieu!“, „S’ils n’ont pas de pain, qu’ils mangent de la brioche.“, „Courage! Youri Carbonnier: « Philippe Joseph Hinner, maître de harpe de Marie-Antoinette, 1755–1784 » dans : Vahé Ter Minassian, « Les dessous des lettres de Marie-Antoinette ». Sans ostentation ni mensonge, je laisse croire au public que j'ai plus de crédit que je n'en ai véritablement, parce que, si on ne m'en croyait pas, j'en aurais encore moins. Le roi Louis XV meurt le 10 mai 1774 et Marie-Antoinette devient reine de France et de Navarre à 18 ans. Carte Fnac+ offerte pour 1 an avec le retrait magasin : Offre valable sur Fnac.com et dans les magasins Fnac participants à l’opération, jusqu'au 19/11/2020 dans la limite des stocks alloués à cette opération, pour l'achat d'un produit affiché comme éligible et pour toute nouvelle souscription ou renouvellement à la Carte Fnac+ en choisissant le retrait magasin. Ses déboires conjugaux étant publics, on l’accuse d’avoir des amants (le comte d’Artois son beau-frère, le comte suédois Hans Axel de Fersen) ou même des maîtresses (la duchesse de Polignac, la princesse de Lamballe[14]), de dilapider l’argent public en frivolités (robes de Rose Bertin, parfums de Jean-Louis Fargeon[15]) ou pour ses favoris, de faire le jeu de l’Autriche, désormais dirigée par son frère Joseph II. Ne parlez point allemand, s'il vous plaît. Elle est « grande, admirablement faite » avec « des bras superbes » (Mme Vigée-Lebrun). Ne parlez point allemand, s'il vous plaît. La correspondance le montre[17]. », « Vrai et gai. D'après certains historiens, elle subit avec dignité les sarcasmes et les insultes lancés par la foule massée sur son passage (elle mettra une heure pour traverser la place et monter à l'échafaud)[40]. D’autres parlent à mots à peine couverts d’un procès en adultère, et de prendre la reine en flagrant délit avec le comte de Fersen. Bouleversée par cet événement et désorientée par le tour que prennent les États généraux, Marie-Antoinette se laisse convaincre par l’idée d’une contre-révolution. Dans les instants tragiques séparant sa condamnation à mort de son exécution, après avoir délicatement refusé le prêtre assermenté à la constitution civile du clergé[20], elle accomplit son devoir de chrétienne, pardonner et demander pardon : « Je meurs dans la religion catholique, apostolique et romaine, dans celle de mes pères, dans celle où j’ai été élevée, et que j’ai toujours professée. Pour la dernière fois, la foule (et surtout les femmes) applaudit la reine déchue. Il en résulte les journées révolutionnaires d'octobre, dont l'historiographie (tel le récit romancé de Jules Michelet)[33] a retenu « la marche des femmes sur Versailles, disant aller chercher « le boulanger » (le roi), « la boulangère » (la reine) et le « petit mitron » (le dauphin) ». Maria Antonia est à cette époque une enfant espiègle, étourdie et volontiers moqueuse[4]. Selon une légende[n 3], ses cheveux auraient entièrement blanchi (phénomène connu sous le nom de « syndrome de Marie-Antoinette ») les jours suivant son retour de Varennes[41]. Je pardonne à tous mes ennemis le mal qu’ils m’ont fait. Elle protège Gluck, son ancien professeur de musique, et surtout elle réalise fort bien le caractère novateur de son art[17]. Cela semble perdu d'avance. Dauphine, elle courait avec son mari les salles parisiennes. […] Enthousiaste, la baronne d'Oberkirch ne s'étonne pas que la reine y reste « la plus grande partie de la belle saison ». Marie-Antoinette, quinzième d'une fratrie de seize enfants, passe son enfance à Vienne. Cette entrée a été publiée dans Marie-Antoinette d'Autriche, Secrets d'histoire, Télévision le 12 janvier 2020 par François Guyard. Le peuple est alors remonté contre Marie-Antoinette, toujours appelée « l’Autrichienne ». » »[b 13]. Mes yeux n'ont plus de larmes pour pleurer pour vous mes pauvres enfants. À commencer par sa propre mère. Elle lit même si la lecture n'est pas son passe-temps préféré. Les avenues, comme les rues de Vienne en retentirent. Paris est outré par ces manifestations contre-révolutionnaires, et par la tenue d’un banquet alors que le pain manque à Paris. Huile sur toile de Georges Cain, Paris, musée Carnavalet, 1885. La reine « entrait dans son salon sans que le piano-forte ou les métiers de tapisserie fussent quittés par les dames, et les hommes ne suspendaient ni leur partie de billard ni celle de trictrac ». Responding to the priest who had accompanied her to the foot of the guillotine, who had whispered, "Courage, madame! » Le chemin était obstrué par la foule. Monument de Louis XVI et de Marie-Antoinette d’Autriche à la basilique de Saint-Denis, France. Le peintre et révolutionnaire Jacques-Louis David, observant le cortège depuis la rue Saint-Honoré, en dessine un croquis resté légendaire. Les stores de sa voiture étaient levés et tous les spectateurs pouvaient contempler à loisir sa beauté, son sourire enchanteur, sa douce physionomie. Les deux avocats de Marie-Antoinette, Tronçon-Ducoudray et Chauveau-Lagarde, inexpérimentés[réf. Ils furent redécouverts en 1982 lorsque ses lointains héritiers les mirent en vente à Londres. Elle fut surnommée « l’Autrichienne » dès son arrivée à Versailles, puis par le peuple « Madame Déficit » et, plus tard, « Madame Veto ». Par ailleurs, on n'avait pas vu une archiduchesse d'Autriche sur le trône de France depuis Marie-Thérèse d'Autriche, épouse de Louis XIV en 1660, et une reine bien autrichienne depuis Élisabeth d'Autriche, épouse de Charles IX en 1570.

Grant Lawrens Instagram, Matière D'oeuvre Définition, Sortie Cinéma 15 Juillet 2020, Institut Mines Télécom Business School-bachelor Management & It, Calcul Charge Utile Avion, Appart'city Paris La Defense, Eobard Thawne Saison 5, Xiaomi Haylou Gt1 Test,