Sélectionner une page

Dès septembre 1968, l'institut Pasteur isolait la souche virale responsable, mais il fera l'impasse sur son introduction dans la composition du vaccin antigrippal, réduisant son efficacité. Cet important bilan est en partie dû à un manque de vaccin. Le vaccin russe est-il réellement plus efficace que celui de Pfizer ? La France n'est pas épargnée et 31 226 personnes trouvent la mort en l'espace de deux mois. 2020 à 06:04 Cette pandémie sera classée au niveau 2 de l'indice de gravité de la pandémie, qui en compte 5, de 1 (bénigne) à 5 (très grave). Si les médias et les politiques n'ont pas pris la mesure de la crise de l'époque, les scientifiques n'ont pas non plus comblé ce vide. Les scientifiques estiment alors que la pandémie est finie. | mis à jour à 14:19 La pandémie de Covid-19 a suscité des réactions bien différentes, 50 ans après les ratés de la crise de "la grippe de Hong Kong". _g1.classList.remove('lazyload'); En effet, les politiques et les médias n’y prêtaient guère attention à l’époque. Sur le terrain, la situation en France est pourtant éloquente. - Temps de lecture : Genevois / Chablais / Bellegarde / Pays de Gex, Bellegarde / Pays de Gex / Genevois / Chablais, Covid-19 : les chiffres dans nos départements, Activer JavaScript dans votre navigateur pour accéder à l'inscription sur notre site. Enfin, évoquons la recherche d’un vaccin. } catch(e) {}, try { En octobre 1969, l’Organisation mondiale de la Santé est réunie à Atlanta, aux Etats-Unis. Et on les évacuait quand on pouvait, dans la journée, le soir. Elle arrive en France en deux vagues. En France, les hauts revenus sont-ils tous des «riches»? Le virus responsable de la grippe de 1968. A la fin des années 1960, la "grippe de Hong Kong" a en effet provoqué la mort d'un million de personnes à travers le monde, selon les estimations de l'OMS. Selon les recherches de 2003 d'Antoine Flahault, épidémiologiste à l'Inserm, et d'Alain-Jacques Valleron, chargé de recherche à l'Inserm, la grippe de Hong Kong aurait fait plus de 31 000 morts en France entre décembre 1969 et janvier 1970 et serait considérée " la … Du côté des politiques français, encéphalogramme plat. Notamment de par sa virulence. Elle renforce toutefois une théorie qui se révèlera fausse ou inexacte par la suite : celle d'un retour plus ou moins régulier, donc prévisible, des pandémies de grippe, selon un modèle cyclique de dix ou onze ans[8]. La première, aussi, à avoir été surveillée par un réseau international. Les politiques et les médias ont sous-estimé l'épidémie. Le nouveau virus est de type A, finalement nommé A(H3N2) remplaçant le virus A(H2N2). On les entassait dans une salle au fond du service de réanimation. Puis la vague épidémique déferle en Europe en 1969. Le monde politique semble néanmoins s'être ensuite réveillé. En France, lorsque la maladie arrive à la fin de l'année 1969, elle affecte directement les services publics. Ce journal ne consacrera que quelques courts articles à la situation[11]. INTERVIEW CROISÉE - La grippe de Hongkong a fait près de 31.000 morts en France entre 1968 et 1969. Mais avant ça, il n'intéressait personne", soulève Patrice Bourdelais. 2020 à 06:04 Difficile donc de comparer outre mesure avec l'épidémie de la "grippe de 1968", qui a fait plus de 30 000 morts en France en deux mois sans aucune mesure pour l'endiguer. Aucun média n'utilise le mot de pandémie alors qu'il avait été employé pour la grippe asiatique de 1957. L’actuelle épidémie de Covid-19 a déjà causé plus de 200 000 morts et personne ne sait quand cela va s’arrêter. "C'est après cette crise que les autorités sanitaires et les laboratoires ont commencé à produire massivement des vaccins, notamment contre la grippe, et ont incité les personnes âgées à se faire vacciner", explique l'historien. La grippe de 1968 ou grippe de Hong Kong est une pandémie de grippe qui s'est répandue dans le monde entier à partir de l'été 1968 et jusqu’au printemps 1970. L'épidémie a été sous-estimée par les médias en France[4]. Cette "grippe de Hong Kong" a fait plus de 30 000 morts en France à la fin de l'année 1969. Dans un article du Temps, l'historien de la médecine Bernardino Fantini explique enfin cette différence de gestion des épidémies par un changement de notre rapport à la mort : "A l’époque, les plus de 65 ans étaient considérés comme des survivants de la mortalité naturelle. La grippe asiatique (1957) a quant à elle occasionné entre un et 4 millions de décès. » Le journal France-Soir fait bien mention d'un quart de la population atteinte mais traite le sujet comme un marronnier de la presse, sans caractère de gravité[4]. Au cours du siècle dernier, entre 1918 et 1919, la grippe espagnole avait fait entre 40 et 50 millions de morts. Mais le ton de la presse reste badin par exemple pour évoquer les vedettes qui sont alitées[4]. En Europe non plus. Apparue d’abord en Chine, en juillet 1968, la maladie s’est diffusée à Hong Kong massivement. Il s’agit là de la preuve d’une légèreté assez déconcertante quant au traitement de la pandémie dans les médias. try { } Histoire des pandémies oubliées : la grippe de Hong Kong en France (1969-1970) par Jimmy Bourquin publié le 13 mai 2020 à 14h17 Troisième plus … _g1 = document.getElementById('g1-logo-mobile-inverted-img'); C’est la troisième épidémie la plus meurtrière du XXe siècle après la "grippe espagnole", qui a fait entre 20 et 40 millions de morts à la fin des années 1910, et la "grippe asiatique" et ses 2 millions de morts en 1957. Cette épidémie évoluera certainement comme une épidémie saisonnière assez banale, Dr Geneviève Cateigne, à la réunion de l'OMS en octobre 1969. Carte familles nombreuses : jusqu’à 75 % de réduction sur les billets de train. Malgré ces faits ainsi que la forte progression du nombre de décès, la presse ne hissera jamais la grippe de Hong Kong dans les gros titres. Objet de cette conférence internationale : "la grippe de Hong Kong". Peu médiatisée, elle reste méconnue du grand public. 1 million de morts : bilan mondial de l'épidémie de la "grippe de Hong Kong". Il n’y a pas lieu de s’affoler. En seulement trois mois, les États-Unis comptent 50 000 morts. La grippe asiatique, dont on parle très peu, a fait 100 000 morts en France, sur une année ou sur deux hivers, 57 et 58 de mémoire. On les entassait dans une salle au fond du service de réanimation. A la fin des années 1960, la "grippe de Hong Kong" a en effet provoqué la mort d'un million de personnes à travers le monde, selon les estimations de l'OMS. Un chroniqueur du Monde écrit le 11 décembre 1969 que « l'épidémie de grippe n’est ni grave ni nouvelle. Et pourtant, elle a très largement été oubliée. Ils mouraient d’hémorragie pulmonaire, les lèvres cyanosées, tout gris. Ils ont tous deux la même neuraminidase N2, mais l'hémagglutinine est différente (le nouveau virus est H3 et non H2). Cette "grippe de Hong Kong" a fait plus de 30 000 morts en France à la fin de l'année 1969. Il a aussi été produit en quantité insuffisante, la vaccination antigrippale dans la population étant peu répandue. C’est la troisième épidémie la plus meurtrière du XXe siècle après la "grippe espagnole", qui a fait entre 20 et 40 millions de morts à la fin des années 1910, et la "grippe asiatique" et ses 2 millions de morts en 1957. Toutefois, la pandémie mondiale la plus proche de nous est la grippe de Hong Kong, ayant causé un million de décès entre 1968 et 1970. | mis à jour à 14:19 Des trains sont à l'arrêt par manque de conducteurs et des écoles ferment par manque de professeurs. Aux Etats-Unis, pourtant, la maladie a déjà fait 50 000 morts. if ( localStorage.getItem(skinItemId ) ) { Selon l'historien Patrice Bourdelais, cela s'explique par le fait que de nombreux sujets « occupent l'agenda médiatique et politique », tels que « l'après-68 », l'arrivée au pouvoir de Georges Pompidou, et la guerre du Biafra qui suscite l'intérêt des médias pour l'épidémie et la famine qui y ont cours ; mais aussi par un « optimisme global » dans le contexte des Trente Glorieuses à travers une « idéologie de victoire renouvelée des antibiotiques » et une « culture du progrès qui fait qu'on n'est pas très inquiets »[10]. if ( localStorage.getItem(skinItemId ) ) { Plusieurs centaines de pays touchés, la moitié de l’humanité appelée à se confiner, les frontières fermées et l’économie mondiale enrayée… Si elle impressionne et inquiète par son ampleur, la pandémie de Covid-19 n’a pas (encore) atteint le niveau de celle considérée comme la première pandémie de l’ère moderne. Arnaud Déchelotte, Geoffroy Jacqueson et Marine Clette, Dernière modification le 3 novembre 2020, à 23:02, Grippe de Hongkong en 1968 : pourquoi on l’a tous oubliée, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Grippe_de_Hong_Kong&oldid=176215412, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. On n'avait pas le temps de sortir les morts. _g1.setAttribute('src', _g1.getAttribute('data-src') ); Magazine de vulgarisation scientifique, Sciencepost vous dévoile chaque jour les dernières découvertes et avancées en terme de sciences et nouvelles technologies. Elle y est particulièrement meurtrière et tue 50.000 Américains en trois mois. La pandémie de Covid-19 a suscité des réactions bien différentes, 50 ans après les ratés de la crise de "la grippe de Hong Kong". Notre accès à un grand confort de vie ne nous laisse pas supporter l'incertitude, et plus le progrès apporte d'améliorations, plus les attentes sont grandes.Et les réseaux sociaux changent tout, il ne peut plus y avoir de communication canalisée par des professionels, «Le Covid-19 n'est pas très différent de la grippe de Hongkong, mais il est plus meurtrier». Elle a tué environ un million de personnes et a été causée par une souche réassortie H3N2 du virus H2N2 de la grippe A. Bien que probablement apparue en Asie centrale ou dans le centre de la Chine vers le mois de février 1968, la pandémie est reconnue à Hong Kong où elle a touché un demi-million d'habitants, soit 15 % de la population. Les scientifiques estiment alors que la pandémie est finie. En juillet 1968, le journal Le Monde donnait la parole à l'Institut Pasteur qui indiquait à propos de l'épidémie qu'« il ne semble pas cependant qu’elle doive prendre un caractère de quelconque gravité ». Le monde politique s’en. En comparaison, le Covid-19 a tué plus de 100 000 personnes, selon les estimations de l'AFP, à partir des bilans officiels des pays. Cependant une étude portant sur la vaccination des cadets de l'US Air Force, montre que le vaccin contre A(H2N2), alors disponible, pouvait réduire de 54 % les cas confirmés de grippe A(H3N2)[2]. En août 1968, 500 000 personnes y sont infectées[1]. C'est aussi après cette crise qu'ont été créés les Groupes régionaux d'observation de la grippe (Grog)... Quoique 14 plus tard, en 1984. Si vous voyez ce champ, ne le remplissez pas. Et on les évacuait quand on pouvait, dans la journée, le soir. 2003 : date de l'épidémie de Sras (Syndrome respiratoire aigu sévère), qui a fait près de 800 morts dans 29 pays du monde. Le monde politique semble néanmoins s'être ensuite réveillé. En 1957, en un seul automne, la France eut à déplorer 15 000 à 20 000 morts (et non 100 000 comme on l'a affirmé) provoqués par une pandémie de grippe venue de Chine. Le 18 décembre 1969 alors que la mortalité grimpe en flèche, Le Figaro écrit que l'épidémie « reste stationnaire » et Le Monde titre « L'épidémie de grippe paraît régresser en France »[4]. Loading... Close. À l'échelle mondiale, le bilan de la pandémie est d'environ un million de morts entre l'été 1968 et le printemps 1970, selon les estimations de l'Organisation mondiale de la santé[7],[3]. Il s'agit de la troisième pandémie du XXe siècle après la grippe espagnole (20 à 40 millions de morts en 1918-1920) et la grippe asiatique (2 millions de morts en 1957)[7]. } En France, lorsque la maladie arrive à la fin de l'année 1969, elle affecte directement les services publics. En France, le virus du Covid-19 a en effet déjà tué plus de 13 000 personnes depuis le 1er mars, alors que des mesures de confinement ont été mises en place depuis la mi-mars. On les entassait dans une salle au fond du service de réanimation. Un an après direction le sanatorium. _g1 = document.getElementById('g1-logo-mobile-inverted-source'); Je n’avais pas fait le rapport jusque-là, L'acceptation de la fatalité est moins grande de la part de la population. Santé Grippe de 1968 : un million de morts dans l'indifférence générale Cette "grippe de Hong Kong" a fait plus de 30 000 morts en France à la fin de l'année 1969. Le virus fait alors près de 50 000 morts aux États-Unis en 3 mois[3] (où elle a été importée par des Marines revenant du Vietnam[4]), avant de se propager en Europe de l'Ouest en 1969. _g1.setAttribute('srcset', _g1.getAttribute('data-srcset')); Recevez gratuitement toute l'information de votre région. En comparaison, le Covid-19 a tué plus de 100 000 personnes, selon les estimations de l'AFP, à partir des bilans officiels des pays. On note également que de nombreuses boutiques sont fermées[4]. Mieux vaux tard que jamais. En France il n’y a pas de véritable épidémie. Peu médiatisée, elle reste méconnue du grand public. En France, le virus est isolé à la fin de l'hiver 1968–1969, mais « sans se montrer dangereux »[1]. En septembre 1968, l’Institut Pasteur isole la souche virale responsable de l’épidémie. Notamment de par sa virulence. C'est pourtant après cette date que l'épidémie fera plus de 30 000 morts dans l'Hexagone. Le ministère de la Santé ne s'est pas alarmé de la situation dans le monde au cours de l'année 1969. De fait, elle est la base de tous les travaux de modélisation visant à prédire le calendrier de la future pandémie »[7]. En octobre 1969, l’Organisation mondiale de la Santé est réunie à Atlanta, aux Etats-Unis. J'avais une vingtaine d'années lorsque cette épidémie a eu lieu, mais cette période ne m'évoque aucun souvenir, Patrice Bourdelais, démographe et historien des épidémies à l'Ehess. C’est l’épidémie oubliée. Il s’agit d’une pandémie assez méconnue ayant pourtant engendré plus de 30 000 décès en France ! En effet 15 % des cheminots sont malades sur cette période[4]. Quelle est la meilleure montre connectée ? Évoquons également la guerre du Vietnam (1955-1975) menée par les États-Unis. Plusieurs centaines de pays touchés, la moitié de l’humanité appelée à se confiner, les frontières fermées et l’économie mondiale enrayée… Si elle impressionne et inquiète par son ampleur, la pandémie de Covid-19 n’a pas (encore) atteint le niveau de celle considérée comme la première pandémie de l’ère moderne. Sur le terrain, la situation en France est pourtant éloquente. Preuve supplémentaire que le monde scientifique a délaissé pendant de nombreuses années l'étude de cette pandémie, il a fallu attendre 2003 et les travaux de l’épidémiologiste français Antoine Flahault (Inserm) pour en connaître le bilan exact. Un article paru dans Libération en 2005 raconte cette récente histoire dont finalement peu se souviennent. Grippe H1N1 et grippe saisonnière; Situation et mesures prises par pays ; Asie; Hong Kong; For current counts of COVID-19 coronavirus Cases & Deaths please see Johns Hopkins Global Map link Common sense - COVID-19 is spread into the air by the nose and mouth. Il y en avait de tous les âges, 20, 30, 40 ans et plus. 2003 : date de l'épidémie de Sras (Syndrome respiratoire aigu sévère), qui a fait près de 800 morts dans 29 pays du monde. En Europe non plus. Alors qu’aujourd’hui, même la mort des personnes âgées est devenue un scandale.". La reconnaissance des nouvelles caractéristiques du virus ne survient qu'après le pic des infections aux États-Unis. Ça a duré dix à quinze jours, et puis ça s'est calmé. La grippe de 1968 ou grippe de Hong Kong est une pandémie de grippe qui s'est répandue dans le monde entier à partir de l'été 1968 et jusqu’au printemps 1970. Et l'opinion publique l'a occultée de sa mémoire collective. L'épidémie est reconnue lorsqu'elle touche la colonie britannique de Hong-Kong à partir de la mi-juillet. On n'avait pas le temps de sortir les morts. Comment choisir le meilleur extracteur de jus ? Pour Patrice Bourdelais, ce confinement généralisé est en tout cas une "décision historique, une rupture", alors que ce type de dispositifs pour endiguer les maladies (comme la peste) a été abandonné depuis des décennies au nom de la liberté de circulation. Pourtant, à l’époque, les écoles avaient été fermées, tout comme certaines boutiques. Toutefois, aucun vaccin antigrippal efficace ne sera produit. À partir de juillet 1968, le virus touche Singapour mais surtout très violemment Hong Kong où 500 000 personnes seront infectées en seulement un mois ! Ce n'est qu'en décembre, au moment où les décès se font les plus nombreux, que l'alerte est vraiment donnée, Patrice Bourdelais, historien des épidémies. _g1.setAttribute('src', _g1.getAttribute('data-src') ); En France il n’y a pas de véritable épidémie. Cette absence de médiatisation immédiate s’explique en partie par l’absence des médias sociaux et de statistiques immédiates, mais aussi par l'espérance de vie de l'époque où la mort des personnes âgées de plus de 65 ans était socialement acceptée comme « naturelle »[5]. La grippe de Hongkong est rarement citée, et souvent confondue avec la «grippe asiatique» qui sévit 10 ans plus tôt. Un article paru dans Libération en 2005 raconte cette récente histoire dont finalement peu se souviennent. La mission de cette entreprise : transformer la poussière de Lune en oxygène, Mission Hope : les Émirats arabes unis atteindront la planète Mars début février. Celui-ci serait apparu, selon les sources, en Asie centrale ou en Chine vers février 1968. Arrêt sur images relève qu'« à l'époque, l'ORTF traite l'affaire avec une relative légèreté, alors que dans certaines régions, les établissements scolaires sont fermés, les transports perturbés »[10]. Dans un article de Libération paru en 2005, l'ancien chef du service d'infectiologie du centre hospitalo-universitaire de Nice, le professeur Pierre Dellamonica, livrait un témoignage glaçant. Il y en avait de tous les âges, 20, 30, 40 ans et plus. Yohan Demeure, rédacteur scientifique Aux Etats-Unis, pourtant, la maladie a déjà fait 50 000 morts. On observait également d’importantes perturbations dans les transports. Search. Hold-Up : un documentaire à succès prétend dévoiler une conspiration mondiale autour de la Covid-19, Le lit d’un énorme lac découvert enfoui sous la glace du Groenland. D'importantes différences sont notées, au Japon l'épidémie apparaît moins forte, plus éparse et plus irrégulière[2]. Et l'opinion publique l'a occultée de sa mémoire collective. Les politiques et les médias ont sous-estimé l'épidémie. Vient-on d’assister à la naissance d’un magnétar ? Et on les évacuait quand on pouvait, dans la journée, le soir. », « occupent l'agenda médiatique et politique », « culture du progrès qui fait qu'on n'est pas très inquiets », Emerging Infectious Diseases journal - CDC. En France, il faut attendre 2003 avec les recherches de l'épidémiologiste Antoine Flahault pour connaitre le nombre de victimes en France : 31 226 morts en deux mois[4]. "Il conviendra après la crise de s'interroger sur le nombre de vies qui ont été sauvées", souligne-t-il. Est-il bien utile d'ajouter à ces maux les risques d’une psychose collective ? Il s’agit d’une pandémie assez méconnue ayant pourtant engendré plus de 30 000 décès en France ! La maladie met des trains à l’arrêt - 10% des effectifs de la région toulousaine sont touchés à la SNCF -, fait fermer nombre d’écoles par manque de professeurs… Pourtant, dans les médias, la grippe de Hongkong ne fait pas les gros titres. Dans un hôpital de Liverpool en décembre 1969, du personnel bénévole a dû remplacer les soignants, tombés malades. Ensuite, le virus se répand rapidement dans toute l’Asie du Sud-est, en Inde, au Australie et au Japon. Dans un article du Temps, l'historien de la médecine Bernardino Fantini explique enfin cette différence de gestion des épidémies par un changement de notre rapport à la mort : "A l’époque, les plus de 65 ans étaient considérés comme des survivants de la mortalité naturelle. En effet à l’époque, vacciner la population en masse n’était pas une pratique très répandue. Apnée du sommeil : Comment mieux dormir ? La seconde, à l’hiver 69, est plus virulente. Pourquoi une telle non-action ? Alors qu’aujourd’hui, même la mort des personnes âgées est devenue un scandale. Des marins étasuniens revenant du Vietnam apporteront le mal avec eux. This video is unavailable. Mais dans les médias, on est bien loin de la médiatisation actuelle de la crise du coronavirus. Puis, sa progression ralentit pour toucher l'hémisphère Nord durant l'hiver 1968-1969. En juillet 1968, l’Institut Pasteur lui-même estimait qu’il n’y avait pas de véritable épidémie en France, ni en Europe. Puis la vague épidémique déferle en Europe en 1969. - Temps de lecture : Nos journalistes répondent à vos questions, Les chiffres-clés de l'épidémie dans nos régions, Activer JavaScript dans votre navigateur pour accéder à l'inscription sur notre site. La France n'est pas épargnée et 31 226 personnes trouvent la mort en l'espace de deux mois. En effet, comme le rapporte Libération, un article du Monde daté du 3 décembre 1969 parle en ces termes de la maladie : "La vague de froid qui a récemment recouvert la France a provoqué plusieurs épidémies de grippe, affectant notamment le sud-ouest." _g1 = document.getElementById('g1-logo-inverted-source'); J'avais une vingtaine d'années lorsque cette épidémie a eu lieu, mais cette période ne m'évoque aucun souvenir, Patrice Bourdelais, démographe et historien des épidémies à l'Ehess. L’infectiologue Pierre Dellamonica et l’épidémiologiste Antoine Flahault plaident pour que les leçons du coronavirus soient mieux tirées qu'après cette première pandémie de l'ère «moderne».

Procuro Moradia à Venda Para Renovar Em Portimão, Ecole D'architecture Paris La Villette, Exemple De Stratégie Rh D'une Entreprise, Université De Lille Droit, Les Nouveaux Sauvages Film Complet Gratuit Vostfr, Tableau De Prospection Commerciale Excel Gratuit, Ad Design Us, Sofiane Zermani Taille,